J'ai testé pour vous ... fêter le réveillon du nouvel an en Estonie !


Nouvelle année, nouvelle catégorie d'articles : sous le très classique intitulé "j'ai testé pour vous …", j'ai envie de vous proposer des chroniques sur des thématiques aussi variées que les insultes qui viennent en tête lorsqu'on évoque le président des Etats-Unis, ou que les marques de yaourts au rayon frais, ou que le nombre de langues parlées en Papouasie-Nouvelle-Guinée (820, pour votre gouverne). Et, nom d'un petit glaçon balte, il me faut frapper fort pour inaugurer en fanfare cette nouvelle catégorie bloguesque ! Pour cela, direction l'est, ou le nord, ou plutôt un bon petit panaché des deux puisque que je vous emmène en Estonie.

Je dois dire que les réactions étaient très variées lorsque j'annonçais cette destination de vacances, du très sourcilleux "mais qu'est-ce que tu vas faire là-bas ?" au plus conventionnel "j'ai des amis qui ont fait le circuit Tallinn-Riga-Vilnius, il paraît que c'est SU-PER".

Je ne sais pas ce qu'il en est des capitales de la Lettonie et de la Lituanie (je vous vois là, derrière votre clavier, en train d'essayer de vous remémorer les miettes de vos cours de géographie sur les capitales...bon courage !), mais s'agissant de Tallinn (qui, rien que pour vous embrouiller le cerveau, signifie "la ville danoise" en estonien), pour reprendre les mots de mes interlocuteurs enthousiastes, c'est SU-PER. La preuve en images :

Voici 10 conseils pour fabuleusement s'Estoniser aux alentours du nouvel an :

1) Les joies de l'union européenne et de l'espace Schengen, tu savoureras

Balayez toute once éventuelle d'euroscepticisme de votre esprit le temps de ce séjour, car l'intégration de l'Estonie dans l'UE (depuis 2004) présente des intérêts pratiques non négligeables. Tout d'abord, si vous êtes citoyen d'un État membre de la zone Schengen, pas besoin de visa : la carte d'identité suffit. Et surtout - best-of du pompon de la cerise sur la crème de la crème du gâteau - vous paierez en EUROS ! Pratique quand on sait que l'ancienne couronne estonienne (qui elle-même a remplacé le rouble soviétique en 1992, au taux de 1 couronne pour 10 roubles) valait 0,06 € (je vous laisse calculer combien d'euros vaudrait un rouble soviétique).

(0,006 €)

Pour poursuivre sur une thématique monétaire, et pour vous donner un ordre d'idée de budget, pour 5 nuits sur place, nous avons dépensé environ 900 € par personne (dont 275 € pour le vol aller/retour depuis Paris, et 340 € pour l'hébergement (4 nuits dans un très bel appartement AirBnB, et une nuit dans le manoir de Vihula)), en se faisant vraiment plaisir.

Rien à voir avec l'UE mais pratique et à savoir : les prises électriques sont les mêmes qu'en France.

2) A briser la glace, tu apprendras

On ne peut pas dire que les Estonien·ne·s soient le peuple le plus funky du monde. Je crois que nous avons vu autant de sourires estoniens spontanés que d'élans (c'est-à-dire aucun, si ce n'est ceux qu'on a eus dans nos assiettes), ce qui est très déconcertant. Cependant, il faut savoir qu'on n'est pas loin de la Russie (et 25% de la population estonienne est russe), où l'absence de sourire n'équivaut pas comme chez nous à un signe de morosité ou d'impolitesse. Le sourire peut au contraire être interprété comme une forme d'hypocrisie, et une fois que vous avez ça en tête, vous le vivez beaucoup mieux ! Et essayez d'esquisser quelques mot d'estoniens du bout des lèvres, vous verrez, votre interlocuteur estonien sera tout de suite beaucoup plus décontracté et avenant !

3) Tes horaires, tu caleras

Deux petites choses à prendre en compte si vous allez en Estonie aux alentours du nouvel an :

- le soleil est plutôt flemmard à cette période de l'année : debout à 9H30, il laisse place aux nuits (froides, mais pas glaciales) dès 15H30, ce qui vous donne droit à environ 6 heures d'ensoleillement par jour. Entre nous, Tallinn est aussi sympa de nuit (coucou les illuminations de Noël), mais je gage que vous ne tiendrez pas aussi longtemps dehors que lorsque le soleil estonien vous décongèle les rotules.

- qui dit nouvel an dit jours de fermeture, ou, au minimum, heures d'ouverture et de fermeture décalées, donc renseignez-vous bien avant de prévoir de merveilleuses visites. Hélas, trois fois hélas, pour cette raison, j'ai dû renoncer à la découverte de la tour Kiek in de Kök, dont la prononciation m'enchantait autant que la dégustation d'une tranche de pain estonien, ce qui nous amène au point n°4.

4) De la cuisine estonienne, tu te gaveras

Et CECI N'EST PAS UNE BLAGUE ! J'ai rarement aussi bien mangé à l'étranger qu'en Estonie pour des prix tout à fait accessibles. Mélangeant traditions et cuisine étrangère, les plats sont toujours très bien présentés, et chaque repas constitue une farandole de goûts dont mes papilles pourraient encore vous donner des nouvelles. Beaucoup de restaurants proposent des repas végétariens ou vegan (certains y sont même entièrement consacrés), et pour les plus carnivores d'entre vous, l'Estonie excelle en matière de gibier. Il vous faut absolumineusement goûter au pain estonien, le leib, une sorte de pain de seigle moelleux à faire pâlir un bon boulanger français. La preuve, c'est qu'en Estonie on ne dit pas "bon appétit" mais "pourvu que votre pain dure".

Trois restaurants qui ont ravi nos panses :

- Leib, à Tallinn : ne manquez pas par exemple leur soupe à l'oignon (dont la simplicité de l'intitulé pourrait vous pousser à choisir une autre entrée) car elle est tout simplement divine. Les serveurs donnent d'excellents conseils s'agissant des vins à choisir pour accompagner vos plats.

- Pegasus, à Tallinn : c'est LE restaurant dans lequel il faut vraiment, impérativement, nécessairement - et c'est le meilleur conseil que je pourrai vous donner dans tout cet article - goûter le sacré LEIB. Je me suis rarement autant régalée avec du pain, à tel point que nous avons demandé au serveur dès la dégustation de la première tranche s'il était possible d'en acheter (la réponse est oui, 10 € le pain). Le hareng est également à tomber par terre.

- le restaurant du manoir de Vihula, dans le parc de Lahemaa

5) La vodka estonienne, tu éviteras. Mais de glögg, tu te rempliras

S'agissant de la vodka, tout est dit dans le sous-titre. Quant au glögg, il s'agit du vin chaud servi notamment dans les petits chalets du marché de Noël de Tallinn : un vrai délice. N'hésitez pas à tester le glögg version "vana tallinn" (une liqueur locale), un tout petit peu plus fort que son collègue classique mais tout aussi exquis. Bref, glöggez un peu, glöggez gaiement !

6) De bons vêtements, tu t'équiperas

Notre principale crainte, c'était le froid (même si nous avions envie d'un peu de neige), mais aux alentours du 31 décembre, c'est tout à fait raisonnable puisque la température est aux alentours de 0°C. La température la plus basse que nous ayons subie est -3°C, ressenti - 7°C. Nous avons tous opté pour la technique de l'oignon, c'est-à-dire la superposition de vêtements à retirer ou empiler au gré de la fluctuation de la température (car comme je vous le disais plus haut, dès que le soleil se carapate, on se caille les cuticules). Pensez également à prendre de bonnes chaussures : les rues de la vieille ville dans Tallinn sont pavées, et vous devrez peut-être affronter quelques chutes de neige pouvant générer des plaques de verglas.

7) Dans l'ambiance médiévale, tu te plongeras

Plus d'une fois j'ai eu l'envie de fredonner la musique de générique de Game of Thrones lorsqu'on déambulait dans les rues de Tallinn. Ce n'est pas pour rien que la vieille ville de Tallinn a été inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO en tant qu'« exemple remarquablement complet et bien conservé de ville commerçante médiévale d'Europe du Nord ». Les commerçants et les restaurateurs en jouent de manière plutôt adroite et digeste. A vous remparts, tours, torches de feu, et autres goodies moyenâgeux !

8) Dans la vieille ville, le soir du 31 décembre, tu te rueras

Le premier avantage à fêter le nouvel an en Estonie, c'est que si vous aimez les feux d'artifice, vous allez être servi·e. Notre appartement AirBnB, au 20ème étage d'une tour du centre-ville, nous a permis d'admirer une quarantaine de feux d'artifice simultanés (sans exagérer) aux alentours de 23H. Ensuite, direction la vieille ville, et en particulier la place de la Liberté vers laquelle se ruent les Estoniens, où est installée une scène musicale et d'où a lieu le fameux décompte. Ambiance chaleureuse à ne pas manquer !

9) Le nord-est, tu exploreras

L'Estonie étant un petit pays, vous pouvez très facilement louer une voiture (à l'aéroport de Tallinn par exemple) et partir à l'aventure dans le parc national de Lahemaa (à environ une heure de route), idéal pour prendre un grand bol d'air balte. Sur la route, ne manquez pas les chutes de Jägala, pas très hautes (8 mètres), mais dont la couleur caramel de l'eau, qui traverse des tourbières, vaut le détour. D'ailleurs, en parlant de tourbières, je vous conseille d'aller vous balader dans celle de Viru qui offre de magnifiques paysages à base de forêts de pins et de lichen. Puis, direction la côte pour admirer les fameux blocs erratiques (fragments de roche déplacés jadis par des glaciers) dans la mer baltique. Un peu au hasard et au feeling, nous sommes allés dans le village de Käsmu et je vous conseille d'en faire autant : allez tout au bout du village, vous trouverez un chemin qui constitue un excellent point de départ pour une balade sur la côte (magie assurée lors du coucher du soleil).

10) Ton manoir à l'avance, tu réserveras

Le parc de Lahemaa est parsemé de manoirs érigés par une ancienne noblesse germano-balte, désormais convertis en hôtels et restaurants. Et franchement, après une bonne journée de déambulation dans le parc, l'arrivée dans un manoir de ce genre est tout à fait appréciable ! N'oubliez pas de réserver à l'avance : le manoir de Sagadi qui était notre premier choix affichait complet quelques semaines avant notre venue, nous avons donc passé la nuit dans le très élégant manoir de Vihula, dont vous pouvez compter sur le restaurant (cité plus haut) pour déguster un repas mémorable.

Alors, prêt·e à choisir l'Estonie comme prochaine destination de voyage ?

#voyages

0 vue

© 2023 par SUR LA ROUTE. Créé avec Wix.com