Le Liseur - Bernhard Schlink


"Ouvrant toutes grandes les fenêtres, nous faisions entrer l'air, le vent qui balaierait enfin la poussière que la société avait laissée recouvrir les horreurs du passé."

Avis aux amateurs d'histoires efficaces et saisissantes : si vous mettez vos pas dans celui du Liseur, le chemin vers les dédales de l'Histoire allemande après-guerre pourrait bien vous plaire !

*

Préparant activement le prochain club lecture qui portera sur les livres adaptés au cinéma, j'ai eu envie de lire ce roman de Bernhard Schlink après avoir vu son adaptation cinématographique, qui m'avait beaucoup plu (et, s'il en était encore besoin, convaincue que la filmographie de Kate Winslet est presque parfaite !).

Dans ce roman découpé en trois parties correspondant à trois époques de la vie du narrateur, nous nous glissons dans peau de Michael Berg, jeune homme allemand qui, à l'âge de quinze ans, rencontre Hanna, sa voisine de vingt ans son aînée. Il ne sait rien d'elle si ce n'est qu'elle est receveuse dans un tramway et qu'elle aime qu'il lui fasse la lecture. Leur relation sulfureuse et secrète lui fait découvrir les joies de l'amour mais ce bonheur charnel et insouciant prend fin lorsqu'Hanna disparaît du jour au lendemain. Sept ans plus tard, à l'occasion de ses études de droit, Michael reconnaît Hanna sur le banc des accusés lors d'un procès relatif à une affaire historique criminelle de grande ampleur. A l'aune de leurs amours perdus, il perce le grand secret qu'elle s'efforce de cacher. Quant au troisième acte de cette histoire, je vous laisse le soin de le découvrir, j'en ai déjà trop dit (sans divulgâchis !).

"Qu'est-ce que vous auriez fait ?"

J'ai beaucoup aimé ce petit roman qui m'a plongée rapidement dans trois atmosphères très particulières, sans paragraphes superflus. L'auteur donne des points à relier entre les différentes parties de son roman par le biais de scènes fortes et de répliques saillantes qui restent en mémoire (impossible d'oublier le moment où Hanna lance un très sincère "Qu'est-ce que vous auriez fait ?" au président du tribunal qui la juge !). On retient son souffle, on est mal à l'aise du fait d'une relation hors norme et pourtant, on a toujours envie d'en savoir plus.

Bernhard Schlink a eu la bonne idée de ne pas concentrer toute la puissance de l'histoire dans le secret d'Hanna qui, par ailleurs, n'est pas dévoilé trop tardivement. Ses connaissances en philosophie du droit veinent son oeuvre de réflexions pertinentes qui raisonnent comme le fameux "Si j'étais en 17 à Leidenstadt" de Jean-Jacques Goldman. La "petite" histoire nous engouffre dans les méandres de la "grande" Histoire, grâce à des personnages crédibles et déroutants. Alors, tenté·e par ce labirynthe littéraire et/ou cinématographique ?

"Fuir n'est pas seulement partir, c'est aussi arriver quelque part."


© 2023 par SUR LA ROUTE. Créé avec Wix.com