Le Confident - Hélène Grémillon


“J'ai toujours pensé que les secrets doivent mourir avec ceux qui les ont portés. Vous vous dites sûrement que je trahis mes propres convictions puisque je vous en parle, mais à vous, je dois tout dire.”

Nombre d'un timbre mal léché ! Confidence pour confidence : j'attendais beaucoup de cette lecture et j'ai été déçue. C'est un problème que vous connaissez sûrement : les attentes se multiplient proportionnellement au nombre de louanges lues ou entendues. Et rares sont les personnes à m'avoir fait un retour négatif sur Le Confident d'Hélène Grémillon !

Il faut dire que ce roman condense un sacré paquet de points positifs. Tout d'abord, son format partiellement épistolaire, qui s'explique par la structure de l'intrigue : à la mort de sa mère, Camille réceptionne des lettres de condoléances. Parmi elles, un morceau de manuscrit lui est adressé tous les mardis et lui dévoile des fragments d'une histoire familiale éparpillés dans la grande Histoire : celle de Paris occupé pendant la Seconde Guerre mondiale. Autre point fort induit par le style épistolaire : la pluralité de narrateurs, au service d'un rythme bien maîtrisé et qui tient en haleine.

Malheureusement, cette polyphonie narrative n'est pas assez poussée à mon goût. Je suis assez friande de l'effet d' "écho révélateur" ('scusez cette expression un peu bancale, j'espère que vous me comprendrez !), c'est-à-dire quand on passe d'un narrateur n°1 à un narrateur n°2 dont les propos permettent d'éclairer le récit du narrateur n°1. Mais là, je suis restée sur ma faim car je m'attendais à plusieurs couches de secrets. Au final, le nœud de l'histoire est assez vite révélé (malgré quelques fausses pistes insérées ci et là), ce qui aurait dû permettre un décorticage minutieux des coulisses du secret - l'ancre de ce roman, exercice littéraire qui n'a pas vraiment lieu. On reste à la surface de la psychologie des personnages (on ne sait pas vraiment quelles sont leurs intentions et motivations profondes) alors que le thème de la maternité était un merveilleux puits d'introspection. Et peut-être vais-je passer pour une sans cœur, mais je n'ai éprouvé aucune empathie pour les personnages dont j'ai trouvé l'égoïsme déconcertant et les réactions peu crédibles.

Reste que le traitement de la toile historique est brillant : ni trop saillant, ni trop absent, j'ai apprécié que l'autrice ne surcharge pas son intrigue des faits historiques, qu'elle laisse soin au lecteur de broder autour de son récit.

Comme je sais que vous êtes nombreux·ses à avoir apprécié ce roman, je suis curieuse de découvrir tous les éléments qui vous l'ont fait hisser au rang de coup de cœur. N'hésitez pas à les partager en commentaires !

*

Le Confident, Hélène Grémillon, aux éditions Folio (320 pages, 7,90 €)

#Secretsdefamille #famille

25 vues

© 2023 par SUR LA ROUTE. Créé avec Wix.com