Traverser les orages - Lucile Caron-Boyer


“Sa voix était basse, un peu éraillée et je me suis dit que j'avais une sacrée chance, d'avoir des amis comme ça, qui se faisaient du souci, qui tremblaient pour moi, qui prenaient mes problèmes au sérieux et ma vie à cœur.”

Nom d'un petit tonnerre au galop ! Il me faut redescendre de mon nuage aux effluves d'automne pour vous parler de Traverser les orages, le dernier roman de Lucile Caron-Boyer. Mon Petit Cœur de pierre m'avait séduite, et j'avais vraiment envie de retrouver tous les ingrédients qui font sa saveur : tumultes adolescents, tendresse, justesse et humour. Bingo : Traverser les orages coche toutes ces cases.

En marchant dans les pas de Liv, qui fait sa rentrée en première, on (re)plonge dans les années lycée, une période de la vie fascinante tant elle peut faire grandir de manière foudroyante, au gré des événements et des personnes que l'on croise sur son chemin. Liv se retrouve ainsi confrontée au divorce de ses parents mais elle peut heureusement compter sur sa "confrérie", une bande d'amis tous plus attachants les uns que les autres.

Si Mon Petit Cœur de pierre s'attachait aux premières relations sentimentales, Traverser les orages se concentre davantage sur l'amitié. Sans jamais tomber dans la caricature (qualité remarquable dans ses deux romans), l'autrice décortique avec délicatesse et pertinence l'importance de l'entourage, de sa bienveillance et de son soutien. Autre thématique abordée avec finesse et qui à mon humble avis est rarement traitée dans les livres "young adult" : le monde psychiatrique. Lorsque j'ai compris que ce sujet serait intégré à l'histoire, j'ai eu quelques frayeurs car je craignais une insertion maladroite d'éléments servant juste d'excuses pour faire évoluer l'intrigue et les personnages. Mais non, comme d'habitude, la plume de Lucile Caron-Boyer s'éloigne de toute tentation du cliché et du pathos. Au final, j'ai été très agréablement surprise et admirative de ce choix qui – cerise sur le gâteau – participe à la déconstruction de l'image négative des problèmes psychiatriques.

Si vous êtes à la recherche d'une histoire douce et pleine de sensibilité dans l'univers adolescent, envolez-vous donc dans la vie de Liv en tournant les pages de Traverser les orages : cet avis de tempête pourrait bien faire chavirer votre petit cœur !

*

Traverser les orages, de Lucile Caron-Boyer (285 pages ; 2,49 € en format numérique, 14,90 € en format papier).

Un grand merci à l'autrice pour sa confiance renouvelée ainsi que pour l'envoi du livre !


6 vues

© 2023 par SUR LA ROUTE. Créé avec Wix.com