Impressions de mi-parcours du jury du prix du meilleur roman 2020 des éditions Points


Quelqu'un peut-il appuyer sur l'interrupteur ? Parce qu'il fait drôlement noir dans cette première partie de la sélection de livres pour le prix du meilleur roman 2020 des éditions Points ! Et quand je vous dis noir, je ne vous parle pas de la petite intrigue policière qui vous fait des frissons dans le dos un soir de pleine lune et que vous oubliez dès que l'aube pointe le bout de son nez, nonon. Je vous parle de cette noirceur qu'on dirait sortie des entrailles de l'enfer, de celle qui vous met de la suie plein le cœur à ne plus vouloir sortir de votre lit, quand bien-même une assiette de cookies vous appellerait depuis le rebord de votre table de chevet.


C'est ma première expérience de jury littéraire, et même si je me sens chanceuse d'avoir été choisie aux côtés de 29 autres complices, je ne me doutais pas que j'allais devoir sortir ma frontale pour explorer les cinq premiers livres qui concourent au prix du meilleur roman 2020 des éditions Points. Non pas que je sois une adepte des histoires enrobées de sucre, mais cinq romans à la suite qui badinent avec la déprime, c'est beaucoup. J'aurais presque envie de crier :"Quand c'est que tu vas me mettre des paillettes dans ma vie, cher Prix ?!".


Après des cavalcades dans les couloirs de l'aéroport de Roissy aux côtés de SDF, une escale sulfureuse à Montréal dans le milieu de la drogue, une fuite dans la forêt avec deux jeunes filles pour échapper à un agresseur sexuel, une plongée dans la précarité estudiantine puis un été avec des charognes, je vous avoue qu'un petit rayon de soleil ne me ferait pas de mal. On dirait que ma bonne étoile m'a entendue car le sixième candidat s'intitule Midi. Mais je ne vous dis pas ma tête quand j'ai réceptionné le septième prétendant : Les Enténébrés... Ah, ironie du sort, quand tu nous tiens !


Qu'on ne se méprenne pas : j'ai passé de bons moments de lecture (d'autres moins agréables, mais ce sont les aléas d'un prix) et je respecte profondément toutes les plumes que j'ai la chance de découvrir. Loin de moi l'idée de mépriser cette expérience de jurée littéraire, surtout quand d'autres rats de bibliothèques (club sélect dont j'ai fait longtemps partie) patientent en silence pour que les Saints-Pierre des maisons d'éditions leur ouvrent les portes de ces petits paradis très prisés que sont les jurys de prix littéraires. Mais j'attends désespérément le coup de cœur, le coup de foudre qui illuminera ma cervelle de lectrice et mon âme. Je suis presque jalouse de mes camarades jurés qui ont déjà vu la lumière au bout du tunnel parmi les cinq premiers livres de la sélection. Mais il en reste cinq autres ... je ne me décourage pas, l'espoir fait lire !

0 vue

© 2023 par SUR LA ROUTE. Créé avec Wix.com