La Dame au petit chien arabe - Dana Grigorcea


“ Quand elle descendait la petite échelle qui menait au lac, Anna prêtait attention au friselis de l'eau autour de son corps, au froid piquant, aux petites plumes de cygne qui flottaient vers elle, au reflet du ciel bleu à la surface, à cette foule de détails qu'il convient de retenir quand on pense qu'on est heureux. ”


*


Moi qui ne connais de la Suisse que le canton de Genève, j'ai été ravie de découvrir Zurich à travers les pages de La Dame au petit chien arabe, de Dana Grigorcea. Il se dégage de ce court roman une sérénité toujours sur le point d'être troublée, comme cet état qu'on cherche à atteindre lorsqu'on médite en étant assailli de pensées multiples, comme le calme d'un lac pourtant zébré de sillages.


L'histoire est simple : Anna, ballerine mariée sur le point de finir sa carrière, croise le jeune Gürkan qui entame la conversation en lui parlant du petit chien qui l'accompagne. S'en suit une histoire d'amour interdit comme on en voit tant, avec ses instants de bonheur, ses moments de doutes et ses tâtonnements.


*


A Zurich, aux côtés d'Anna et de Gürkan, les saisons passent, les heures défilent dans une quiétude apaisante et pourtant, j'ai été surprise par la brièveté de ce roman, que j'aurais presque envie de requalifier de nouvelle tant la note finale m'a laissée le bec dans l'eau. Aussi furtif qu'une pensée et paradoxalement frappant comme une émotion, ce livre comporte un je-ne-sais-quoi d'insaisissable et d'intemporel qui fait tout son charme mais qui ne séduira pas tout le monde. Il se pare d'atours de conte moderne, teinté de réflexions sur le monde de l'art et sur l'amour. Il m'a étrangement rappelé Un Cœur simple de Flaubert en ce que l'existence d'Anna – aux antipodes de Félicité – est marquée par la solitude et que son "dialogue intérieur avec elle-même" esquisse les contours d'une certaine société.


Chacun piochera dans ce roman des choses différentes ou passera complètement à côté de cette intrigue banale. Personnellement, cette ode au sentiment amoureux et aux villes qui ont les pieds dans l'eau (Zurich, mais aussi Venise) ne m'a pas laissée indifférente. Il est parfois doux de laisser son cœur à la dérive...

La Dame au petit chien arabe, de Dana Grigorcea, aux éditions Albin Michel (160 pages, 15 €)

Merci à Clémence de la librairie Le Grenier d'abondance pour ce conseil !

21 views2 comments

© 2023 par SUR LA ROUTE. Créé avec Wix.com