La Route du lilas - Eric Dupont


“ L'odorat est un sens mal compris pour plusieurs raisons. D'abord, il est le sens le plus puissant et le moins exploité de l'être humain. Contrairement à la vue et à l'ouïe, il ne s'altère pas avec l'âge. Ses capacités d'évocation sont infinies. Ensuite, il exige pour livrer les souvenirs qu'il cache que l'odeur sentie soit exactement la même. Il ne peut y avoir le moindre écart entre les fragrances, sinon, c'est raté.


*


Nom d'un thyrse étourdissant, que j'admire les auteurs capables de construire une histoire autour d'une trame olfactive ! Le Parfum de Patrick Süskind est le premier livre à m'avoir enivrée. Plus récemment, dans le cadre de la sélection pour le prix du meilleur roman 2020 des éditions Points, j'ai été soufflée par la capacité de Simon Johannin à nous propulser dans un univers de mauvaises odeurs avec L'été des charognes. Et voilà qu'arrive dans ma boîte aux lettres La Route du lilas, d'Eric Dupont (merci les éditions Harper Collins !), comme un premier pas vers le déconfinement, une petite brume printanière qui s'invite dans ma bibliothèque.


Conseil d'amie : ne vous fiez pas trop à la quatrième de couverture, un peu trompeuse. Elle annonce l'épopée de trois femmes en camping-car, depuis la Louisiane jusqu'à Montréal, en suivant la route de la floraison du lilas. Je m'attendais donc à l'histoire de trois destins entremêlés et à un récit de voyage. En réalité, la traversée du continent nord-américain est presque anecdotique, ce qui n'est pas bien grave car ce roman est l'occasion d'autres escapades subjuguantes, notamment à Rio de Janeiro et à Belo Horizonte. Et vous ne saurez quasiment rien de Shelly et Laura, mais ces lacunes seront rattrapées par le fabuleux destin de Pia qui vous sera conté ainsi que celui des femmes qui ont façonné sa vie.


Les personnages féminins sont incontestablement le point fort de ce roman : complexes, attachantes, elles semblent chanter une ode au féminisme sans jamais le citer ni tomber dans des travers caricaturaux. Si la construction narrative est parfois déroutante, tant on est ballotté d'une histoire à une autre, le lilas reste roi et permet de maintenir le cap. Dans ce livre, la botanique historique est vraisemblablement l'aspect qui m'a le plus séduite : si vous avez un tantinet la main verte et/ou que vous avez déjà été envoûté·e par l'odeur du lilas, les effluves de ce roman devraient vous charmer.


Malgré quelques longueurs et quelques folies romanesques politiques auxquelles je n'ai pas particulièrement accroché, je me suis laissée embarquer par la puissance de l'imagination d'Eric Dupont, qui donne merveilleusement vie à ses personnages. Des destins captivants, un soupçon de surnaturel, une pincée d'humour et un grand vent de liberté, c'est exactement ce qu'il me fallait pour me déconfiner !

La Route du lilas, d'Eric Dupont, aux éditions Harper Collins, format poche (512 pages, 8,50 €)

Merci aux éditions Harper Collins pour l'envoi du livre !

0 vue

© 2023 par SUR LA ROUTE. Créé avec Wix.com