Sugar Run - Mesha Maren


“ Tu peux choisir tes péchés, lui rappela Effie, mais tu ne peux pas choisir leurs conséquences. ”


*


Une cavale aux Etats-Unis, ça vous tente ? Pour le prix d'une, je vous en propose deux : Sugar Run, premier roman de Mesha Maren, vous entraînera dans les pas de Jodi McCarty, à deux périodes de sa vie séparées de dix-huit années. Deux époques, deux histoires d'amour passionnel entre femmes, la plus récente avec une certaine Miranda, jeune mère de trois enfants qui "vous donnait le sentiment que tout ce que vous faisiez en sa compagnie - préparer une salade de pâtes, aller chez l'épicier - était exceptionnel et enthousiasmant.". L'étincelle parfaite pour remettre le feu aux poudres de la vie de Jodi qui sort d'une longue peine de prison. Car Jodi est de celles qui brûlent la chandelle par les deux bouts, de celles qui prennent souvent de mauvaises décisions, de celles qui laissent leur instinct dicter le sens de leur vie et tant pis pour les contresens et les sens interdits. Mais elle est aussi de celles qui "ont besoin qu'on ait besoin d'elles", de celles qui luttent contre la haine de soi, de celles qui recherchent constamment un nouveau départ.


Fidèles à leur habitude de sublimer les Etats-Unis, les éditions Gallmeister proposent avec cette publication une traversée détonnante de la Géorgie et de la Virginie occidentale. Le road trip flirte avec le nature writing ; l'Amérique des motels, des néons, des diners, des stations-services, de la route et des "ratés" côtoie la splendeur des Appalaches. Car au bout supposé du chemin de Jodi, il y a cette cabane, ce point fixe dans l'espace et dans le temps où cohabitent des personnages portés par des vents contraires, où coexistent des souvenirs patinés de cauchemars et des rêves de futur.


En reliant avec grâce deux périodes d'un même destin, la plume de l'autrice est une fine aiguille qui raccommode avec élégance deux oripeaux afin de faire d'une histoire singulière une étoffe dont il fait bon se draper. Par une progression maîtrisée du récit et par une psychologie des personnages travaillée, Mesha Maren signe un premier roman réussi (qui a par ailleurs fait l'objet d'éloges d'une autre autrice américaine que j'aime beaucoup, Lauren Groff ; c'est d'ailleurs l'un de ses commentaires mis en avant sur le bandeau de Sugar Run qui m'a poussée à l'acheter !). Un Bonnie and Clyde au féminin. Une histoire d'amour, à la vie, à la mort, vers des horizons lointains.

Sugar Run, de Mesha Maren, aux éditions Gallmeister (384 pages, 23,60 €)

5 vues

© 2023 par SUR LA ROUTE. Créé avec Wix.com