Les Mémoires d'un chat - Hiro Arikawa

05/06/2018

"Les animaux ne vont jamais contre le bon sens, il n'y a que les humains. Ce sont vraiment des animaux spéciaux."

 

Il arrive parfois que l'on ait du mal à rentrer dans une histoire. Deux choix s'offrent alors : abandonner sa lecture en se disant qu'il ne sert à rien de perdre son temps quand de multiples autres ouvrages nous attendent, ou bien persévérer, en se disant que le livre dévoilera toute sa richesse dans les pages qui suivent. En lisant Les Mémoires d'un chat, j'ai bienheureusement opté pour la seconde option. 

 

L'histoire débute par l'adoption d'un chat qui, n'oubliant jamais ses origines de matou errant, se conforte progressivement dans son nouveau statut d'animal domestiqué. La narration se fait épisodiquement de son point de vue, intelligent, drôle et espiègle. Revendiquant sans cesse son indépendance, notre héros à quatre pattes n'est pourtant jamais contre l'idée de chiper des miettes de tendresse aux humains qui l'entourent. Il développe notamment une grande affection pour le jeune japonais qui l'a recueilli, Satoru Miyawaki. Hélas, bien qu'adorant son chat baptisé Nana, ce dernier est contraint de le faire adopter en raison d'une circonstance indépendante de sa volonté, qui ne sera dévoilée au lecteur qu'à la fin du roman.

 

Le bienveillant Satoru parcourt ainsi le Japon pour rendre visite à des amis, afin de trouver celui qui pourra accueillir son chat. Un chapitre, un endroit du pays du soleil levant, un ami visité, un flash-back : l'intrigue est rythmée par les étapes du voyage initiatique de Satoru et de son chat. Des côtes nippones au mont Fuji, chaque rencontre révèle une partie de la jeunesse du jeune homme, commentée pour notre plus grand bonheur par son facétieux félin.

 

"Depuis le début de ces voyages, j'ai visité deux villes où Satoru a vécu pendant son enfance. J'ai vu un village rural, aussi. Et j'ai vu la mer. Combien d'autres paysages verrons-nous encore d'ici la fin du voyage ?"

 

Si la mise en place de ce cycle d'aventures contrarie un peu par sa lenteur, on oublie bien vite ce début escarpé pour être rapidement gagné par l'émotion qui monte en puissance au fur et à mesure des pages tournées. La plume riche et fluide, légère et pertinente d'Hiro Arikawa comblera les amoureux·ses des chats, qui se reconnaîtront sans doute dans la complicité touchante de Satoru et de Nana. Un beau roman qui remplit de reconnaissance pour toutes les belles rencontres que l'on fait dans une vie, et les mille et un détails qui la rendent si savoureuse.

Et pour rester dans la même ambiance, ou presque...  (Cliquez donc !) 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Please reload

© 2023 par SUR LA ROUTE. Créé avec Wix.com