Modèle vivant - Joann Sfar

10/09/2018

Craquer pour le dernier roman de Joann Sfar, c'est comme glisser un goûter dans son cartable : bénie soit la rentrée pour toutes les gourmandises qu'elle nous offre. Alors oui, sa plume est volcanique, sans filtre (bien que la question de la censure soit centrale dans son récit), parfois crue - oserais-je dire enragée ? - mais ça bouillonne de vie, c'est du sucre rapide qui fait monter immédiatement le taux de plaisir dans la cervelle. 

 

"Je crois profondément au portrait du monde comme antidote aux pulsions déraisonnables"

 

Modèle vivant allie les deux ingrédients clés d'une bonne comédie : il fait rire autant qu'il fait réfléchir. Sur la difficulté de dresser un portrait du monde, sur la nécessité de la création, et sur la marge de manœuvre dans laquelle doit se mouvoir (se contorsionner ?) un artiste entre ces deux pôles. Joann Sfar rappelle l'importance de se cogner au réel pour tenter de le saisir et de lui donner un sens. Irrévérencieux, désinvolte, tendre, burlesque, amoureux de sa belle Louise et de la vie, il règle ses comptes avec les conséquences inattendues de son roman précédent, Vous connaissez peut-être (que je vous conseille vivement de lire avant Modèle vivant pour l'apprécier pleinement). La retranscription déformée par son humour décapant des échanges épistolaires entre l'avocat de son éditeur et celui d'une protagoniste que l'on identifie sans difficulté (merveilleuse fausse-parade que l'utilisation de pseudonymes !) est tout simplement exquise. Joann Sfar jongle avec les règles juridiques et joue à cache-cache avec ses censeurs comme il passe d'un genre artistique à un autre (la réalisation, la bande-dessinée, le roman) : avec talent.

 

Quand le monde se fait refaire le portrait par la plume corrosive de Monsieur Sfar, on se dit qu'il y a certaines bastons qui ont du bon.

 

"Il faut s'autoriser l'erreur et l'outrance et la blessure. Parce que partir en exploration en définissant a priori ce qu'on souhaite découvrir, c'est l'inverse de la création."

Et pour rester dans la même ambiance, ou presque...  (Cliquez donc !) 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Please reload

© 2023 par SUR LA ROUTE. Créé avec Wix.com