J'ai testé pour vous ... se faire contaminer par la méthode Marie Kondo

08/04/2019

[Contamination - Jour 1 :] Ça commence comme un rhume : par un rien, pas grand chose - un oubli d'écharpe, une clim trop forte, un acte anodin dont on est loin de se douter qu'il va être le point de départ de petits (dé)rangements du quotidien.

 

Pour moi, tout a commencé par le feuilletage banal d'un petit livre posé sur le comptoir de la librairie Le Renard Doré au moment d'un passage en caisse : La Magie du rangement, par Marie Kondo. Tiens donc, on voudrait me faire croire qu'un livre va m'apprendre à ranger mon chez-moi. Laissez-moi-rire. Mouahaha. Oh et puis tiens, c'est drôle, ils en ont même sorti une version illustrée. Ça a l'air sympa et ça m'éviterait de me taper toute une lecture pour apprendre grosso merdo à plier des culottes. Enfin voyons, raisonne-toi Laurette, qu'il soit illustré ou non, tu ne vas quand-même pas acheter un livre pour jouer les Mary Poppins japonaises chez toi. Le rangement, c'est surtout du bon sens, pas besoin de littérature pour cela.

 

Eh hop, la raison l'emporte : La Magie du rangement est reposée sur le comptoir, elle ne rejoindra pas ma bibliothèque. En tout cas, pas aujourd'hui.

 

***

 

[Incubation - quelques semaines plus tard :] Ah bon, Netflix a sorti une série de téléréalité dans laquelle Marie Kondo aide des Américains à mettre en ordre leur maison ? Mais comment voulez-vous casser le stéréotype de la femme experte ès ménages avec ce genre d'émission ? Ah, mon cerveau me fait signe dans l'oreillette que c'est les vacances de Noël et qu'à ce titre, j'ai bien le droit de m'accorder un petit épisode. Juste pour voir, hein. Alors zou, au placard (c'est le cas de le dire) mon féminisme, du balai (ha-ha bis) mon esprit critique, et en avant pour un petit plaisir coupable.

 

Après 40 minutes d'hypnose télévisuelle, je dois avouer qu'elle a l'air plutôt chouette cette Marie Kondo. Bon d'accord, elle a l'air un peu KonKon quand elle se met à genoux et ferme les yeux dans le salon des gens pour faire connaissance avec la maison, mais n'empêche, son petit sourire de lutine des bois et sa démarche de fée clochette la rendent sympathique. Et puis c'est pas bête cette technique de rangement où on peut voir tous ses vêtements d'un coup. Rien de transcendant, mais à réfléchir ...

 

***

 

[Contagion - peu de temps après :] L'idée phare de Marie Kondo selon laquelle il vaut mieux ne garder autour de soi que les objets qui nous procurent de la joie a fait son bout de chemin, jusqu'à grignoter le bout de mon cerveau dédié à mon goût pour l'organisation. Ma bibliothèque sera la première à passer au tamis KonMari (le nom officiel de sa méthode de rangement). Comme je vous l'explique dans cet article, je décide d'abandonner dans des boîtes à livres les compagnons de lecture que je ne recommanderai pas ou que je n'ai aucun intérêt à conserver. Une dizaine de livres passe à la trappe. Et vous savez quoi ? Ils ont tous été emportés par des utilisateurs de la boîte à livre dans laquelle je les ai glissés. C'est peut-être bête, mais cela me fait plaisir de savoir qu'ils vont avoir une deuxième vie plutôt que de les voir pioncer sur mes étagères.

 

Deuxième victime de la vague KonMari : mon linge de salle de bain. Finies les piles de serviettes pas pratiques parce que quand tu en tires une, tu rameutes ses copines ; bonjour le pliage/enroulage ! Et non seulement, ça a de la gueule, mais en plus, ça prend moins de place. Marie Kondo VS Laurette : 2-0

 

Et enfin, le coup de grâce : mes T-shirts et mes pulls Le virus du pliage vertical a infecté mes vêtements.  Je savais bien que tôt ou tard, on allait en arriver là ... ah il est loin le  petit sourire en coin lors du feuilletage du livre à la librairie ! Voilà une bonne partie de mes habits transformés en petits rectangles qui tiennent debout ! Et, ma foi, force est de constater l'intérêt de la chose : bye bye le T-shirt dont on oublie l'existence car à l'agonie sous une pile d'autres hauts, bonjour choix aisé des vêtements grâce à des dominos vestimentaires qui s'offrent à la vue d'un seul coup !

 

***

 

[Rétablissement  :] Au final, je pense que je retiendrai deux concepts de la méthode KonMari

1. Le rangement vertical, vraiment pratique ;

2. La réflexion sur le fait de s'entourer uniquement d'objets qui procurent de la joie. Depuis que je me suis intéressée à ce sujet, j'ai notamment remarqué un changement dans ma manière de faire du shopping. J'ai envie de n'acheter que des choses que j'aurais vraiment plaisir à porter et non plus me ruer sur tel achat car ce serait une bonne affaire et que ce serait dommage de passer à côté, par exemple. Pas sûr que je tienne longtemps cette ligne de conduite, mais je considère que cette prise de recul est enrichissante

 

Il y a cependant des choses qui me gênent dans la système de Marie Kondo, notamment son absence de réflexion "éthique" sur le gaspillage ou encore sur la charge mentale. Et j'ai beaucoup de mal avec sa logique d'impératifs dissimulés. Parce qu'au final, sa ligne directrice peut se résumer au jugement suivant : "si vous êtes désorganisé, c'est que quelque chose ne va pas dans votre vie"  (traduit plus poétiquement dans ses ouvrages par "désencombrer sa maison pour alléger sa vie"). Moui, n'empêche, je reste convaincue que les petits bazars intérieurs ont du bon. Que vouloir tout maîtriser, tout organiser, tout discipliner n'est pas forcément la clé du bonheur. Le lâcher-prise aussi, ça allège la vie !

 

Et vous, ça vous inspire quoi, la méthode KonMari ?

 

Tags:

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Please reload

© 2023 par SUR LA ROUTE. Créé avec Wix.com