Agatha Raisin enquête, tome 1 : La Quiche fatale - M.C. Beaton

08/07/2019

"Les rafales de pluie cessèrent, et un ciel d'un bleu limpide resplendit sur les Cotswolds. Agatha, ébranlée par sa bagarre avec Barbara James, chargea son vélo dans le coffre de sa voiture, s'arrêtant ici et là au départ d'un chemin tranquille pour enfourcher sa bicyclette. D'immenses guirlandes de glycine festonnaient les portes des cottages, les fleurs d'aubépine tombaient en pluies neigeuses sur le bord des routes, la pierre dorée des maisons flamboyait sous la chaleur du soleil ; Londres paraissait très, très loin."

 

Après trois trains de retard, j'ai enfin fait la rencontre de la fameuse Agatha Raisin, cette jeune retraitée britannique dont les aventures égayent de nombreux blogs et posts Instagram. Ce n'est pas faute de ne pas aimer baguenauder aux alentours de la voie neuf trois quarts ou du côté du 221B Baker Street (saisirez-vous les œuvres littéraires auxquelles font références ces adresses londoniennes ?). Bien au contraire, je suis particulièrement friande de toute bonne compagnie britannique mais parfois, je loupe des rendez-vous. Comme dit le bon vieux dicton : mieux vaut tard que jamais. J'ai donc profité de mes dernières vacances pour dévorer la quiche fatale, c'est-à-dire le premier tome de la série policière humoristique Agatha Raisin.

 

Et quelle joie de retrouver avec une agréable nostalgie le plaisir des séries policières ! Alice de la bibliothèque verte accompagnait mes vacances d'enfance ; les héros d'Agatha Christie, celles de mon adolescence ; et grâce à M.C. Beaton, il semblerait que j'ai enfin trouvé une camarade pour mes futurs congés !

 

Parce qu'elle n'a pas sa langue dans sa poche et qu'elle se fiche bien de ce qu'on pense d'elle, Agatha Raisin s'avère être l'héroïne anglaise parfaite pour se changer les idées. Son raffinement so british se marie parfaitement avec un aplomb déconcertant, ce qui génère des scènes jouissives qui régaleront les fans de Bridget Jones, Love Actually et autres comédies britanniques. Vous voyez, ce mélange de délicatesse et de cynisme, de politesse et de grossièretés, de tradition et d'excentricité ? Avec Agatha Raisin, vous êtes en plein dedans. 

 

Dans la première aventure qui nous est contée, Agatha quitte Londres pour s'installer dans la campagne anglaise. Décidée à s'intégrer à un nouveau monde de cottages peuplé d'habitants un poil tradi un brin tarés, elle tente sa chance à un concours local de quiches ... en trichant et en présentant un met préparé par son traiteur londonien. Manque de bol pour l'arbitre : la dégustation lui sera fatale. Agatha devra se résoudre à mettre la main à la pâte pour dénicher le coupable ...

 

"Quoiqu'il en soit, j'espère que vous ne vous êtes pas mis en tête de devenir la Miss Marple de Carsely, et que vous n'essayez plus de montrer que cet accident était un assassinat."

 

Certes le style n'est pas le plus travaillé qui soit, certes l'intrigue ne constitue pas un casse-tête policier à s'enrayer les neurones, mais qu'il me tarde de retrouver dans un prochain épisode le pub du Red Lion où il fait bon déguster un saucisse-frites, les activités désuètes de la société des dames de Carsely, la météo capricieuse de Grande-Bretagne ou tout autre élément de l'atmosphère typiquement britannique plantée par M.C. Beaton ! Agatha, chère dure au cœur tendre, je te dis rendez-vous aux prochaines vacances pour un nouvel épisode !

 

Agatha Raisin enquête, tome 1 : la quiche fatale, de M.C. Beaton, aux éditions Albin Michel (324 pages, 14 €)

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Please reload

© 2023 par SUR LA ROUTE. Créé avec Wix.com