Boréal - Sonja Delzongle

22/04/2019

"Que cherche l'homme là où tout, jusqu'à l'air qu'il respire, lui est hostile, si ce n'est à se vaincre soi-même ?"

 

Nom d'un esquimau fondu au soleil de minuit ! Je n'avais encore jamais lu de thriller écrit par la talentueuse Sonja Delzongle, mais croyez-moi, je compte bien faire en sorte que Boréal ne soit que le premier de la liste ! J'avais tant aimé l'atmosphère polaire du roman Le Dernier Lapon d'Olivier Truc que lorsque je suis tombée sur l'article du site Babelio proposant de gagner une rencontre avec Sonja Delzongle pour la sortie en poche de Boréal, j'ai tenté ma chance. Ma bonne étoile a décidé de scintiller pour l'occasion : quelques semaines plus tard, je buvais les paroles de cette autrice (solaire — paradoxale pour une passionnée de la lune !) dans la librairie Le Divan, après avoir eu le souffle coupé par la fin de son roman deux jours auparavant.

 

*

 

Boréal, c'est l'épopée d'une équipe scientifique internationale menant une mission sur le réchauffement climatique au Groenland. Mais ce n'est que la partie immergée de l'iceberg : l'autre fil de l'histoire se déroule à des kilomètres de là, à Londres, capitale que la chercheuse norvégienne Luv Svendsen est contrainte de rejoindre pour de sombres raisons. Spécialiste en hécatombes animales, elle est contactée par le chef danois de la mission sur la base arctique qui, lors d'une virée sur la banquise, a découvert un cimetière de bœufs musqués pris dans la glace...

 

“Aningan avait élevé ses six enfants dans le respect absolu de la nature et de ses lois. Un Inuit ne tue ni par plaisir ni pour le trophée. Il ne chasse que par nécessité et enlève la vie en s'excusant auprès de l'animal auquel il prête une âme. Il ne souffrirait aucun manquement à ces valeurs transmises de génération en génération."

 

Certes, quelques frustrations ne me permettront pas de hisser ce livre dans le rang de mes coups de cœur 2019. Comme l'a confessé Sonja, certains personnages auraient mérité de plus grands développements. Et puis, j'aurais souhaité une meilleure connexion entre l'intrigue au Groenland et celle en Europe. Mais n'empêche. QUELLE CLAQUE.

 

Difficile de ressortir indemne d'une telle immersion dans le grand Nord : le décor est spectaculaire, on a peine à croire que l'autrice n'y a jamais mis les pieds tant la description des lieux est précise, grandiose, et jamais ennuyeuse. La plume est fluide, agréable à lire, le rythme soutenu et parfaitement maîtrisé. Et, glaçon sur le gâteau, plein d'informations très intéressantes sont disséminées dans ces pages, que ce soit sur l'histoire politique du Groenland, sur les fléaux qui rongent la culture Inuit, ou encore sur l'ours blanc (dont le poil n'est pas blanc !).

 

"Qu'avons-nous fait de cette nature généreuse ? Pillée, violée, sans cesse réduite, entamée, devenue exsangue et haletante, et malgré tout nous continuons inexorablement ces viols et ces pillages, nous nous servons encore et encore sans vergogne de ses ressources sans nous préoccuper de savoir si elles existent pour nos besoins ou à d'autres fins."

 

Au sein de la nuit boréale, cette nuit d'encre de trois mois qui rend fou, l'humanité des personnages est bousculée. La (leur ?) nature hostile les poussent dans leurs retranchements jusqu'à un point de non-retour que j'ai trouvé audacieux et original. Avec Boréal, Sonja Delzongle réussit le pari de nous donner l'envie de prendre soin de notre planète tout en nous divertissant de manière osée et exceptionnelle. Ce polar ravira les adeptes de scénarios catastrophes et de survie en milieu inhospitalier. Alors, prêt·e pour des sueurs froides ?

 

"La survie dans ces conditions extrêmes appartient à l'intimité, c'est une affaire entre soi et soi."

 

Boréal, de Sonja Delzongle, aux éditions Denoël (448 pages, 20,50 €) et Gallimard (folio, 512 pages, 8,40 €)

Un grand merci au site Babelio pour la rencontre avec l'autrice !

 

 

Tags:

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Please reload

© 2023 par SUR LA ROUTE. Créé avec Wix.com