3 idées de lecture pour la fête des mères


Nom d'un minou bookstagrameur ! Si votre chat a aussi le don de se mettre exactement là où il ne faut pas et plus particulièrement dans le cadre d'une photo que vous êtes minutieusement en train de préparer avec la fausse décontraction d'une influenceuse de Dubaï , levez la patte ! Heureusement pour Couscous (et pour moi), cela donne parfois des résultats sympathiques, alors j'ai décidé de lui laisser la vedette pour cette photo dont le sujet principal est censé être... les mamans. Tant pis (ou peut-être tant mieux si cette fête vous sort par les trous de museau), on vous invite tous les deux à glisser dans votre panier l'une ou l'autre de ces lectures (ou deux, ou même trois !) :


1. Le Dimanche des mères, de Graham Swift : un bien beau petit roman qui vous emmènera à travers la campagne anglaise au début du XXème siècle ! La précision et l'amour des mots jalonnent ce récit sans pudeur mais gorgé de sensualité, saupoudré de goût d'interdit et pimenté par un savant jeu entre l'exceptionnel et l'ordinaire.


2. Une Mère, d'Alejandro Palomas : direction Barcelone pour des dialogues qui claquent comme un drapeau au vent, des personnages flamboyants, éraflés mais allant de l'avant, du mélodrame qui flirte avec la comédie... Et de l'amour, beaucoup d'amour. Voilà les ingrédients qui font toute la saveur de cette belle fiction liant humour et tendresse !


3. La Femme brouillon, d'Amandiné Dhée : armée d'une plume efficace et sans lourdeur, l'autrice décrit son expérience de la maternité confrontée à ses convictions féministes, sa tentative de réconciliation de la femme, de la mère, de la fille et de la féministe qu'elle est. Un essai qui séduit par sa capacité à faire du féminisme un bouillonnement constant, un perpétuel questionnement, qui vogue au gré de nos contradictions.


PS : à votre avis, combien de photos et ai-je dû prendre et combien de bruits bizarres ai-je dû faire afin que ce chat regarde vers moi pour aboutir à ce résultat visuel ?