American Rust - Philipp Meyer


“ Ils longèrent la rivière vers le nord, direction Pittsburgh ; au sud, c'était la forêt et les mines de charbon. Le charbon qui expliquait l'acier. Ils passèrent devant une autre usine désaffectée et sa cheminée. Il n'y avait pas que l'acier, il y avait des dizaines de petites industries dont dépendaient les aciéries et qui dépendaient d'elles outillage, revêtements spéciaux, équipements miniers, la liste était longue. Tout ça formait un système complexe : quand les usines avaient fermé, c'est toute la vallée qui s'était effondrée. L'acier en était le cœur. Isaac se demanda combien de temps il faudrait à la rouille pour tout ronger, à la vallée pour retrouver son état sauvage. Seules resteraient les pierres. ”


*

Réveil brutal après un rêve américain. Réveil embrumé d'une jeune génération après un rêve vécu par celle de leurs parents. La rouille après la rutilance. Cauchemar d'Isaac et de Poe, deux jeunes hommes qui se retrouvent mêlés à l'assassinat d'un vagabond dans une usine désaffectée. L'un prend la route, l'autre prend les coups. Et on les suit tous les deux dans cet Etat de Pennsylvanie qui cache aussi bien une nature rédemptrice que les cadavres des aciéries.


*


“ Les gens les avaient toujours placés aux antipodes, Poe et Isaac Poe à cause de son talent pour tout ce qui était physique, Isaac à cause de son intelligence. En fait, ils étaient tous les deux les meilleurs dans leur domaine à l'école. Cette aigreur propre aux petites villes avait dû prospérer en les voyant tous deux échouer. ”


*


Le long de la rivière Monongahela, on vogue de personnage en personnage au gré des chapitres. Plus on s'approche de la fin, plus ils se font courts et plus le cœur bat vite. Jusqu'à ce final abrupt. Un tantinet trop abrupt ? Peut-être, mais il n'empêche pas cette sensation d'avoir vécu un formidable moment de lecture, noir et puissant, vertigineux et étourdissant. Un savant dosage de déclin et d'espoir. Marcher sur des ruines, espérer se (re)construire, faire des choix : voilà les trajectoires qui rythment American Rust, au cœur des vestiges d'un âge d'or industriel. Un arrière-plan qui peut rebuter mais dans lequel il ne faut pas hésiter à se plonger : la plume de Philipp Meyer est très agréable à lire et ses personnages fascinants. Un grand merci aux éditions Albin Michel pour cette belle découverte !


*


“ Il y avait là, dans cette propension à se considérer comme responsable de sa propre malchance, quelque chose de typiquement américain : une réticence à admettre que l'existence puisse être affectée par des forces sociales, et une tendance à ramener les problèmes plus généraux aux comportements individuels. Négatif peu ragoûtant du rêve américain. ”


 

American Rust, de Philipp Meyer, aux éditions Albin Michel (496 pages, 22,90 €)

Merci aux éditions Albin Michel pour l'envoi du livre !