L'Espérance est ma patrie - Franck Pavloff


“ Archéologue des destins individuels est un métier dont les révélations ne sont pas innocentes. La généalogie est prédatrice, exhumer les secrets de l'intime est aussi violent que de déterrer la dépouille d'un défunt. Faire revivre l'imbrication des générations, remuer ce qui n'est plus, traquer les mémoires, c'est se repaître des restes d'un passé enfoui.”


*


Lassé·e des enquêtes policières ? Et si vous tentiez une enquête généalogique ? Avec L'Espérance est ma patrie, de Franck Pavloff, vous partirez en Estonie aux côtés de Stig, un jeune généalogiste suédois qui se lance à la recherche de Toomas Luutos – homme énigmatique dont on ne connaît que la date de naissance, en 1918 et surtout de ses descendants. Plus précisément, direction Narva, une ville à la frontière entre la Russie et l'Estonie qui a connu bien des tempêtes historiques. Occupation nazie, annexion soviétique, elle reflète toute la complexité de cet Etat balte qui réserve bien des surprises.


“ Etonnante Estonie, terrain de bataille depuis toujours des peuples voisins, saignée à mort au siècle dernier par les Bruns et les Rouges et à présent sur la liste des pays où il fait bon vivre sous le drapeau bleu étoilé de l'Europe.”


C'est le point fort de ce roman : un voyage historique et géographique. Inspirez un bon coup et vous pourrez probablement sentir les odeurs de tourbe, de résine et de brise marine baltique qui se dégagent des pages de L'Espérance est ma patrie. Rendant hommage à la beauté et à la richesse de l'Estonie (entre nous : une destination que je vous recommande chaudement !), ce livre dresse en parallèle un portrait doux-amer de la tristesse solitaire de celles et ceux qui ont perdu un être cher. Franck Pavloff se fait funambule de la lumière, jouant avec les frontières entre l'obscurité et la splendeur des êtres, des peuples et des pays. Avant ce roman, j'avoue n'avoir lu de cet auteur que Matin brun (autre recommandation du jour : la (re)lecture de cette nouvelle, nécessaire !) et donc ne pas être familière ni avec sa plume ni avec ses thèmes de prédilection. J'ai été conquise par son style à la fois poétique et réaliste, même si certains aspects m'ont échappé. Finalement, ma lecture fut à l'image de mon rapport au monde des beaux-arts, univers abordé dans ce livre : ce n'est pas parce que je ne comprends pas intégralement un tableau/un livre que je ne peux en apprécier la beauté !


Avec toujours en ligne de mire la poursuite d'une étincelle de vie, L'Espérance est ma patrie est une lecture qui s'accorde parfaitement avec la lumière voilée des débuts d'année. Prêt·e pour cette expédition en clair-obscur ?

 

L'Espérance est ma patrie, de Franck Pavloff, aux éditions Albin Michel (256 pages, 19,50 €)

Merci aux éditions Albin Michel pour l'envoi du livre !