La Femme périphérique - Sophie Pointurier


Alerte coup de coeur ! Et le premier de l'année !


Si on m'avait dit un jour que je me prendrai de passion pour une intrigue liée aux courants artistiques en ex-RDA, je pense que je n'aurais pas misé un kopeck là-dessus. Enfin, plutôt un mark est-allemand vu le contexte. Et pourtant, avec La Femme périphérique, Sophie Pointurier a réussi avec grand talent à m'embarquer non seulement dans une période de l'histoire qui ne m'attire pas beaucoup la scission de l'Allemagne par le mur de Berlin mais également dans une thématique guère chère à mon coeur : le monde de l'art.


Le point de départ de cette intrigue qui m'a tenue en haleine jusqu'à la dernière page ? Un Français qui se met en tête d'éditer une biographie de Peter Wolf, artiste peintre dissident exfiltré de Berlin-Est à la fin des années 90 grâce à sa femme Petra, avec qui il forme un couple de plasticiens mondialement réputé. Problème : Peter a disparu. Suspecte n°1 : sa femme (oserais-je dire "bien sûr" ?). Entre New York, Paris et Berlin, le monde de l'art s'agite pendant que les hypothèses les plus folles surgissent et mettent à mal la légende d'un couple iconique.


Si vous êtes en quête d'un livre au suspense insoutenable ou si vous avez tout simplement envie de renouer avec le plaisir de la lecture, foncez lire La Femme périphérique ! Ce premier roman est mordant, jouissif, intelligent, remarquablement bien écrit et documenté. Sophie Pointurier déjoue les pièges des clichés et des facilités narratives tout en nous plongeant habilement dans les méandres de l'histoire allemande. Grâce à une galerie de personnages mystérieux, déterminés et passionnés, elle propose avec malice et finesse une réflexion sur la place des femmes dans l'art. Un page-turner à ne pas manquer ! (et pour le régal des oreilles : à lire en écoutant la bande originale du film Goodbye Lenin !)

 

La Femme périphérique, de Sophie Pointurier, aux éditions Harper Collins, collection Traversée (368 pages, 18 €)

Merci à l'équipe Harper Collins pour l'envoi du livre et la délicieuse rencontre avec Sophie Pointurier !

Mots-clés :