Le Fleuve des rois - Taylor Brown


“ Que tu le veuilles ou non, frangin, ce fleuve est chargé d'une force maléfique. Ca a peut-être un rapport avec la mort de Papa, ou peut-être pas. Mais il n'est pas le premier qu'on ait retrouvé crevé dedans, sans parler de ceux qu'on n'a pas retrouvés du tout, et le shérif a merdé l'enquête sur toute la ligne. Quelqu'un doit tirer ça au clair, et je n'ai pas parcouru la moitié du globe rien que pour disperser ses cendres comme un tas de poussière de fée. Je vais finir par découvrir pourquoi il est mort. ”


*


Eaux sacrées ou maléfiques ? Bien malin qui peut dire ce que cache l'Altamaha, ce fleuve qui traverse la Géorgie aux États-Unis sur 220 kilomètres pour se jeter dans l'océan Atlantique. C'est à cet endroit que Lawton et son frère Hunter décident d'aller répandre les cendres de leur père en kayak. Harim était un amoureux du fleuve mais ses deux fils doutent de la version officielle de sa mort, un accident de pêche. Un premier mystère à résoudre. Autre énigme : l'existence de l'Altamaha-ha, cette créature légendaire qui serpente à travers les canaux tortueux de la rivière, un monstre marin déjà décrit par les Indiens quelques siècles auparavant... ce qui amène à un autre mystère hantant les eaux du fleuve : qu'est-il arrivé à Fort Caroline, le premier fort européen édifié aux Etats-Unis ?


Trois histoires s'entrelacent pour nous initier aux secrets gardés par les marais de Géorgie : le voyage des frères Loggins de nos jours, le destin d'Hiram quelques décennies plus tôt et l'étonnant périple de Jacques Le Moyne de Morgues, dessinateur et cartographe du roi de France au XVIème siècle. Malgré quelques longueurs et un raccordement entre les récits peu évident, Le Fleuve des rois réussit l'étonnant pari de nous plonger subtilement dans des méandres historiques et mythologiques, au sein d'un univers aussi bien hostile que fascinant. Grâce à la plume de Taylor Brown, la faune, la flore et l'histoire de l'Altamaha offrent une atmosphère qui ravira les amateurs de littérature nord-américaine sombre : cyprès centenaires, mousse pendant aux branches, alligators immobiles, maisons sur l'eau, rizières construites par les esclaves abandonnées... difficile de ne pas succomber au charme sauvage qui se dégage de ce roman et qui fait écho à la complexité des relations humaines. Alors, que diriez-vous d'une expédition au détour de l'Altamaha ?

Le Fleuve des rois, de Taylor Brown, aux éditions Albin Michel (464 pages, 22,90 €)

Merci aux éditions Albin Michel pour l'envoi du livre !