Le Messager - L. P. Hartley


Vous souvenez-vous d'un été où vous avez grandi un peu plus vite qu'un autre ? D'un été "déclic", où vous avez eu l'impression d'une modification profonde de votre moi ou de votre vie alors que vous ne vous y attendiez pas ? Plus le temps passe, plus il me semble qu'on a tous expérimenté des petites tempêtes intérieures estivales (pourquoi particulièrement en cette saison ? C'est une bonne question !), qui révèlent parfois toute leur puissance bien des années après s'être déroulées.


Dans le roman Le Messager, de l'écrivain britannique L. P. Hartley, Léon Colston rembobine de cinquante ans sa vie pour raconter l'été si particulier de ses treize ans : 1900, comté de Norfolk au Royaume-Uni. Un soleil ardent tape sur le manoir de Brandham Hill et dans le cœur de ses riches habitants. D'origine plus modeste, réputé dans son collège pour son pouvoir de jeter des malédictions, Léon est invité à tenir compagnie à son camarade de classe, Marc Maudsley. Mais il délaisse bien vite l'enfance pour vêtir malgré lui une peau inconfortable d'adulte : sollicité par deux protagonistes de classes sociales opposées, il devient le messager d'un amour interdit et développe des "dons latents pour l'intrigue"...


*


Entre matchs de cricket, parties de croquet et glissades sur des meules de paille, la campagne anglaise devient le théâtre d'un triangle amoureux qu'on découvre par le regard d'un jeune garçon à la personnalité attachante. J'ai eu l'impression de retrouver cette narration si particulière que j'avais beaucoup appréciée dans Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur d'Harper Lee : la levée du voile sur le monde des adultes par un enfant demande des dons d'écriture de haut niveau, et à cet égard, l'élégante plume de L. P. Hartley m'a séduite. Exquis roman d'apprentissage, Le Messager m'a fait l'effet d'un milkshake d'œuvres littéraires chères à mon cœur de lectrice : c'est comme si une intrigue amoureuse de Jane Austen croisait le narrateur du Liseur de Bernhard Schlink dans l'ambiance pernicieuse des Liaisons dangereuses. Une mue estivale à ne pas manquer. Il me tarde de découvrir son adaptation cinématographique qui a remporté la palme d'or du festival de Cannes en 1971 !

Le Messager, L. P. Hartley, aux éditions 10/18 (408 pages, 8,40 €)