Les Chroniques de Bond Street - M.C. Beaton : ma découverte de la regency romance


M.C. Beaton aurait-elle bingewatché la chronique des Bridgerton sur Netflix ? Rien n'est moins sûr ! Ce qui est certain, c'est que la régence anglaise période du début du XIXème siècle, caractérisée par une modernisation culturelle et économique inspire plus d'un auteur de fiction. Et en faisant quelques recherches pour écrire ce post, j'ai même découvert le nom d'un genre littéraire que je connaissais vaguement, sans lui avoir attaché une étiquette : celui de la regency romance. Ses caractéristiques sont notamment les suivantes :

  • description des activités sociales liées à la Saison mondaine (promenades en calèche, bals, dîners...)

  • thématiques du mariage et des différences de classe sociale

  • références aux activités athlétiques menées par les jeunes aristocrates (équitation, escrime, chasse...)

  • quiproquos, mystères et/ou farce

  • et... un peu de sexe (ou de discussion sur ce sujet) !

Vous retrouverez tous ces ingrédients dans les Chroniques de Bond Street (oui, oui, même le sexe !). Petites particularités : place à la vieillesse et à la pauvreté ! M.C. Beaton s'attache à créer une galerie de personnages de vieux aristocrates truculents, si mal en point sur le plan financier qu'ils en viennent à se réunir pour ouvrir un hôtel délicieusement baptisé "Au Parent Pauvre".


Deux romances se succèdent dans cet ouvrage (je me suis d'ailleurs demandé pourquoi, à l'instar de la série Agatha Raisin, la maison d'édition n'avait pas choisi d'éditer un seul livre par roman). Au-delà des valses narratives entre lords, demoiselles à marier et et ingénieux parents pauvres, l'autrice nous fait faire un véritable saut dans le temps avec des descriptions de Londres au XIXème siècle savoureuses et réalistes. L'intrigue est ponctuée d'informations croustillantes (savez-vous ce qu'est un corset "divorce" ?) qui font oublier les rebondissements parfois abracadabrants dont vous avez peut-être déjà l'habitude si vous suivez les aventures d'Agatha Raisin.


Si vous êtes en quête d'un divertissement historique (très) léger, teinté d'amour et d'humour, les Chroniques de Bond Street sont faites pour vous !

 

Les Chroniques de Bond Street, de M.C. Beaton, aux éditions Albin Michel (368 pages, 19,90 €)

Merci à la maison d'édition pour l'envoi du livre !