Mahmoud ou la montée des eaux - Antoine Wauters


Syrie et poésie. Voilà deux mots qu'on aimerait faire rimer plus souvent, alors que derrière le nom de ce pays se tisse une histoire de la violence qu'on connaît mais dont on se tient éloigné. Savoir sans creuser. Deviner mais fermer les yeux. Je l'avoue, je ne m'intéresse pas assez à ce qu'il se passe là-bas. Et je ne me rue pas vers les livres ayant pour contexte la guerre syrienne. C'était sans compter l'excellente initiative de ma super libraire quand elle m'a mis entre les mains le roman Mahmoud ou la montée des eaux, d'Antoine Wauters.


Syrie et poésie, voilà le défi qu'a brillamment relevé cet auteur en nous contant en vers libres l'histoire d'un vieil homme qui plonge dans le lac el-Assad. Née de la construction d'un barrage, cette étendue d'eau a englouti le village et la maison de son enfance. Et nous plongeons avec Mahmoud dans ses souvenirs, dans une vie où ses enfants n'étaient pas encore partis combattre, où il n'avait pas connu la prison, où il chérissait sa femme Sarah, folle amoureuse comme lui de la poésie et de la liberté. Et à travers l'histoire de ce vieux poète, c'est finalement le paysage syrien qui se dessine, avec son lot de violences et d'injustices.


Si, dans les premières pages, la narration en vers libres m'a déstabilisée, j'ai vite été conquise par le raffinement de l'écriture et la beauté du récit. Antoine Wauters s'est remarquablement glissé dans la peau de Mahmoud Elmachi, vieux poète syrien, à tel point que j'avais presque du mal à réaliser qu'il s'agissait d'une fiction. Je me suis aussi interrogée sur la légitimité de l'auteur belge à s'emparer de cette voix. Mais il a le mérite de m'avoir appris sans lourdeur un pan de l'histoire syrienne, du mandat français à l'arrivée au pouvoir de Hafez el-Assad, puis de son fils Bachar.


Merci à ma super libraire du Grenier d'abondance pour cette belle recommandation, qu'à mon tour je vous transmets.

 

Mahmoud ou la montée des eaux, d'Antoine Wauters, aux éditions Verdier (131 pages, 15,20 €)

Mots-clés :