Nickel Boys - Colson Whitehead


“ Il était maigre comme un clou en arrivant à Nickel et avait servi de tête de Turc pendant toute sa première année, jusqu'au moment où il avait appris à se battre et s'en était alors pris aux plus petits que lui, les poussant dans des placards ou des réserves on transmet toujours ce qu'on nous a inculqué. ”


*


Nom d'une médaille en chocolat trop amer ! Il en fallait bien une : ma première déception de la rentrée littéraire. J'attendais beaucoup de Nickel Boys, de Colson Whitehead, couronné d'un deuxième prix Pulitzer après Underground Railroad (que j'avais beaucoup aimé, d'où mes expectatives !). Dès le prologue, ma lecture a été bosselée : à de nombreuses reprises, j'ai buté sur certaines tournures de phrase. Problème de traduction ? Difficulté de concentration de ma part ? Impossible de déterminer une cause précise, mais j'ai eu du mal à accrocher au style de l'auteur. Et puis, malheureusement, les choix d'ellipses temporelles ne m'ont pas convaincue tout comme le twist final ne m'a pas émue. Il manquait du relief aux personnages, à tel point qu'en écrivant cet avis quelques jours après avoir fini ce livre, je suis incapable de vous citer le nom des Nickel Boys (c'est-à-dire des garçons mineurs ayant vécu à la Nickel Academy, un établissement (fictif) disciplinaire et raciste) qui peuplent ce roman. Dommage car la toile de fond était propice à de belles créations : lutte pour les droits civiques, ségrégation, figures du mal à la hauteur de l'infirmière de Vol au-dessus d'un nid de coucou ou Percy, l'horrible gardien de La Ligne verte.


Par contre, ce dont je me souviendrai , c'est le sujet de fond : Colson Whitedead s'est inspiré de l'histoire vraie de la Dozier School, une école disciplinaire en Floride où de jeunes noirs étaient persécutés. Nickel Boys est un livre nécessaire car il ouvre une fenêtre sur une page brutale et méconnue de l'Histoire américaine. Il procure, s'il en était encore besoin, le sentiment d'une injustice aux Etats-Unis dont les racines sont encore trop profondément enfouies dans son passé. Si l'énigme de la violence aux USA vous intéresse, vous y apprendrez à disséquer l'un de ses instruments. Sinon, mieux vaut passer votre chemin et découvrir Underground Railroad, que je vous recommande après avoir suivi le conseil d'un lecteur dont le nom devrait vous dire quelque chose : Barack Obama !

Nickel Boys, de Colson Whitehead, aux éditions Albin Michel (19,90 €)

Merci à l'équipe Albin Michel pour l'envoi du livre !

© 2023 par SUR LA ROUTE. Créé avec Wix.com